Partagez
 

 La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Myrih10
Jane Baker
Messages : 5014

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyMar 30 Avr - 18:03


La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans.
J

ane allait... bien. Elle avait toujours une certaine difficulté à reconnaître les moments où elle se sentait bien, car c'était généralement dans ces moments-là que quelque chose allait de travers, en règle générale... et aller de travers, dans le vocabulaire de Jane, ça pouvait vraiment partir très très loin. Mais bon, si elle décidait d'être positive un instant, eh bien oui, elle se sentait bien. Elle avait retrouvé Edward, et elle avait le sentiment que leur relation serait capable de repartir sur le bon pied, cette fois. Bon... ça aussi, c'était une chose qu'elle avait dit plus d'une fois. Mais peut-être qu'à un moment oju à un autre, ça allait finir par fonctionner pour de bon, qui sait ?

De toute manière, que la situation doive empirer ou non, si la vie lui avait appris quelque chose, c'était que quoi que l'on puisse dire ou faire, si la vie devait vouloir vous mettre des bâtons dans les roues, elle savait comment s'y prendre, et donc, les moments de plénitude et d'accalmies devaient d'autant plus être savourées à leur juste valeur. Ce qu'elle faisait en cet instant.

Elle avait l'intention de rejoindre son âme soeur plus tard dans la soirée, mais pour l'heure, elle était seule et avait décidé de dîner à la taverne. Elle n'avait pas encore décidé de venir se réinstaller chez eux, mais les choses allaient dans le bon sens, et elle de son côté avait tout simplement envie de faire les choses comme elles lui venaient. En l'occurrence, elle avait envie de profiter d'un bon repas tranquille dans son coin, alors c'était ce qu'elle faisait. Mais une fois sur place, elle constata que se trouvait quelqu'un qu'elle connaissait bel et bien.

Preston. Jane avait le sentiment de ne pas l'avoir vu depuis une éternité... c'était peut-être à peu près ça. En tout cas pas depuis qu'Edward et elle avait quitté la maison où ils vivaient auparavant avec le frère et la soeur du jeune homme pour vivre dans leur petit chez-eux. Et l'air de rien, elle était contente de le revoir. Peut-être que ça agacerait Edward que ce puisse être le cas, mais c'était comme ça, elle appréciait Preston, tout comme elle appréciait de pouvoir à nouveau passer du temps en sa présence.

-Preston, comment tu vas ?






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Humain10
Preston Baker
Messages : 23

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyLun 10 Juin - 13:17

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Preston était très occupé, il l’était quasiment tout le temps, en fait. Il ne prenait presque pas de temps pour lui, mais cela ne le dérangeait pas vraiment. Pour le moment, il préférait s’assurer que lui et sa sœur continueraient de ne manquer de rien (puisqu’Edward pouvait se débrouiller tout seul maintenant qu’il avait déménagé avec Jane). C’était ce qui lui importait le plus, cela n’avait pas changé. Les Baker avaient toujours eu une excellente réputation, du temps où leurs parents étaient encore en vie, et Preston n’avait aucune envie que cela se perde. Si Edward faisait des conneries, il tentait de rattraper le coup derrière, mais aussi de s’occuper de leur prospérité. Et ce n’était pas une mince affaire.

Mais bon, Preston arrivait à s’y retrouver. Il était l’aîné de la fratrie, et il fallait qu’il soit à la hauteur de son rôle. Malgré tout, il avait sa propre part de culpabilité dans la mort de leur mère, sans qu’Edward ait besoin de lui foutre sans cesse la totale faute sur le dos, et il avait vraiment envie de se racheter. Bien sûr, pour lui, ce n’était pas entièrement sa faute, mais tout de même.

Enfin bref, quoiqu’il en soit, Preston ne s’octroyait pas beaucoup de temps vraiment pour lui. En général il travaillait toute la journée, puis il rentrait et s’occupait de sa sœur. Sauf quand cette dernière allait passer la nuit chez Edward, et dans ce cas-là, il ne faisait rien de particulier, à part se reposer. Il avait peut-être une vie un peu austère pour certaines personnes, mais elle lui convenait pour le moment, rien n’empêchait que dans quelques temps il ait besoin de plus, besoin de changer, mais pour le moment non.

Pour le coup, il changeait un peu de ses habitudes pour ce soir-là, puisqu’il avait décidé de passer à la taverne pour prendre un verre. Pour décompresser un peu. Il pouvait très bien le faire chez lui, mais bon, au moins cela changeait de son quotidien, ce n’était pas mal non plus. Il ne s’attendait cependant pas à croiser Jane, la femme de son frère -ce qui lui faisait toujours bizarre à dire- cela faisait un moment qu’il ne l’avait pas vue, mais ce n’était pas une mauvaise surprise du coup.

-Preston, comment tu vas ?

Il était content de la voir. Il s’était toujours bien entendu avec Jane, même s’il devait bien admettre qu’il ne comprenait pas toujours son couple avec Edward, mais il n’avait absolument aucune envie de se mêler de ça. Quoiqu’il en soit, ils avaient su sympathiser lorsqu’elle travaillait pour lui, et c’était une bonne chose de la voir maintenant, après tout ce temps. Il ne saurait même pas dire depuis combien de temps il ne l’avait pas vu.

« Bonsoir Jane, je vais bien et toi ? »

black pumpkin

_________________

- Preston Baker -
Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Myrih10
Jane Baker
Messages : 5014

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyLun 10 Juin - 13:35


La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans.
P

reston semblait content de la revoir aussi. Tant mieux. Ce n'est pas qu'il avait forcément des raisons de lui réserver un mauvais accueil ou quoi que ce soit, mais forcément, la situation étant ce qu'elle était, Preston aurait très bien pu lui tenir quelque rancoeur... parce que l'influence qu'elle avait sur son frère n'était pas toujours la bonne, notamment (ceci dit, Edward n'avait pas attendu après elle pour jouer aux petits cons, clairement pas). L'air de rien, elle était sa belle-soeur, et pourtant, depuis que cet état de fait avait été officialisé, depuis qu'elle portait le nom des Baker, ils ne s'étaient pas reparlés une seule fois.

Qu'à cela ne tienne, c'était après tout l'occasion. Cela faisait partie des choses que Jane avait envie de mettre en ordre dans sa vie (et le bordel était tel que ça allait prendre du temps), elle voulait entretenir de bonnes relations avec les personnes qu'elle appréciait, renouer les liens avec sa famille, qu'il s'agisse de ses parents, mais aussi de sa famille par alliance (même si en ce qui concernait Ambre, elle avait bien compris qu'elle pouvait toujours courir, malgré tout). Et puis, forcément, elle n'oubliait pas la récente conversation qu'elle avait eue avec Edward, l'envie qu'elle avait de retrouver son ancien travail... Pas dit que ça porterait ses fruits, mais c'était peut-être l'occasion de... disons... avancer ses pions, qui sait. Et si ça ne devait pas se faire, tant pis, ce n'est pas pour autant que leur conversation aurait quelque raison que ce soit de lui déplaire.

- Ca va
, répondit-elle, contente de pouvoir donner cette réponse en pensant réellement ce qu'elle disait. L'air de rien, ça n'avait pas forcément été joué d'avance... Mais même si quelque chose avait dû ne pas aller, Jane aurait tout de même épargné à Preston ses jérémiades, se plaindre, ça allait bien cinq minutes. Ca faisait une éternité. Qu'est-ce que tu deviens ? Tout se passe bien au boulot ? et avec Ambre ?

Il y avait une part d'intérêt dans ce qu'elle disait, et quelques réponses qu'elle connaissait plus ou moins - mais pas dans le détail - par l'intermédiaire d'Edward, malgré tout elle restait sincèrement attentive aux réponses de Preston, légitimement intéressée et curieuse.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Humain10
Preston Baker
Messages : 23

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptySam 20 Juil - 12:26

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Preston ne s’était pas du tout attendu à voir Jane maintenant, et ici, mais c’était une bonne chose, il n’allait pas dire le contraire. Il appréciait grandement celle qui était devenue sa belle-sœur comme ça, du jour au lendemain. Edward était toujours aussi pragmatique et réfléchi c’est fou… enfin bref, malgré les nombreux griefs qu’il pouvait avoir contre son frère, ce n’était pas du tout le cas avec la jeune femme. Même si, parfois elle lui faisait vraiment penser à Edward par ses réactions, il avait su lui trouver des qualités qui lui avaient permis de la considérer comme une amie. Même si aujourd’hui, elle était un membre de la famille à part entière.

Et puis, cela le changerait un peu. Preston ne voyait pas grand monde, d’une manière générale. Enfin si, il croisait pas mal de gens, mais soit pour des raisons professionnelles, soit juste comme ça, en les croisant. Mais il n’avait pas beaucoup de vraies relations. Il faut dire aussi que sa vie sociale passait totalement en second plan. Il se tuait au travail, et tentait d’élever Ambre comme il le pouvait. Edward ayant déménagé, il lâchait l’affaire pour lui, il était en âge de s’occuper de lui tout seul. Même si Preston avait des doutes à ce sujet, il n’allait pas aller le chercher jusque chez lui. Mais sinon, au-delà de ça, il ne prenait pas le temps de s’occuper de lui, de sortir, de voir du monde, d’avoir des amis, des relations… il n’avait pas le temps, et pas l’énergie pour tout cela. Alors voir Jane, et pouvoir discuter avec elle, c’était plutôt une aubaine.

- Ca va. Ca faisait une éternité. Qu'est-ce que tu deviens ? Tout se passe bien au boulot ? et avec Ambre ?

Effectivement, il pourrait bien avoir l’impression qu’une vie était passée depuis qu’il avait vu Jane. Beaucoup de choses s’étaient passées. Enfin, pour lui par tellement, mais pour Jane et Edward oui, même si au final, il n’était au courant de presque rien, parce qu’il ne s’intéressait pas vraiment aux histoires de son frère, sauf quand cela avait un risque de lui retomber dessus à un moment ou un autre, ce qui était assez fréquent tout de même.

« Eh bien écoutes, ça va. Rien de nouveau à dire je pense. Le travail, ça marche bien et Ambre… disons que ça dépend des jours. Elle est toujours fidèle à elle-même, mais bon, disons que c’est plus facile avec elle qu’avec Edward. Et que les choses sont plus apaisées entre elle et moi depuis qu’il est parti. Mais ce n’est peut-être qu’une impression. »

black pumpkin

_________________

- Preston Baker -
Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Myrih10
Jane Baker
Messages : 5014

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptySam 20 Juil - 13:26


La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans.
R

ien de nouveau, lui assura Preston. Jane décidait de prendre cela comme quelque chose de positif. L’expression « pas de nouvelles, bonnes nouvelles » pouvait paraître désuète, mais elle s’appliquait tout de même à un certain nombre de situations. Et en l’occurrence, elle voulait bien croire qu’il était préférable que certains changements n’adviennent pas de façon trop abrupte dans la vie du jeune homme. Bien sûr, certains bouleversements pouvaient être positifs, Preston aurait pu se trouver une petite amie, par exemple ? (encore qu’elle doutait fort qu’il lui en parlerait d’entrée de jeu, même si ça devait être le cas). Mais d’un point de vue professionnel, ce n’était sans doute pas plus mal… parce que jusqu’ici, l’entreprise des Baker avait toujours été florissante, et Jane savait de source sûre que Preston faisait ce qu’il fallait pour que cela continue. Et oui, c’était un sujet qui ne cessait pas de l’intéresser. Pas juste parce qu’elle devait le fait de vivre si confortablement à la fortune des Baker, mais aussi parce qu’elle n’oubliait pas le temps qu’elle avait passé à travailler avec Preston, même si ça n’avait finalement été que de courte durée avant que les événements ne s’emballent et la poussent à disparaître de la circulation.

Donc, tout se passait bien du point de vue professionnel, et pour ce qui était d’Ambre… bref, Jane voulait bien croire qu’elle était fidèle à elle-même. Jane était bien placée pour savoir qu’elle était difficile. L’une de ses satisfactions, quand Edward et elle avaient décidé de quitter la demeure des Baker pour emménager rien que tous les deux avait été de ne plus avoir à supporter la jeune fille. A plus d’un titre, sur ce point, Jane plaignait Preston, mais si ce dernier réussissait à la supporter… tant mieux, après tout. Elle ne dit rien quand il ajouta que c’était tout de même plus facile avec elle qu’avec Edward. Elle pourrait chercher à défendre ce dernier, mais en même temps, elle pourrait difficilement donner tort à Preston. Et son mari n’avait au passage besoin de personne pour le défendre. Par contre, elle se sentait mal à l’aise d’entendre que les choses s’étaient apaisées entre eux depuis le départ d’Edward de la maison. Elle se demandait si elle n’avait pas sa part de responsabilité là-dedans. Oh, elle savait que la fratrie Baker n’avait pas attendue après elle pour avoir ses frictions, disons, mais elle craignait un peu d’avoir mis de l’huile sur le feu.

-C’est sûr qu’elle doit se sentir libérée de ne plus avoir à me supporter tous les jours,
répondit-elle avec un fin sourire. Elle ne cherchait pas à être contredite, c’était une simple observation, prononcée avec humour. Mais avec un fond de vérité, certainement. En tout cas, je suis contente de savoir que tout va bien pour toi. Edward me donne de tes nouvelles de temps en temps mais bon…

Disons qu’il n’était pas leur sujet de conversation préféré. La possessivité déplacée d’Edward n’y était pas pour rien.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On apprend à hurler avec les loups. (Jean Racine) [Moira & Dagon]
» Une balade, un amour.
» Tear « Vivre c'est mourir. Mourir c'est vivre. » (En cours)
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» On ne peut pas lutter contre le système, mais on peut toujours le foutre en l’air ! (Elizabeth)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Taverne-