Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
21.95 €
Voir le deal

Partagez
 

 La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Myrih10
Jane Baker
Messages : 5443

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyMar 30 Avr - 18:03


La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans.
J

ane allait... bien. Elle avait toujours une certaine difficulté à reconnaître les moments où elle se sentait bien, car c'était généralement dans ces moments-là que quelque chose allait de travers, en règle générale... et aller de travers, dans le vocabulaire de Jane, ça pouvait vraiment partir très très loin. Mais bon, si elle décidait d'être positive un instant, eh bien oui, elle se sentait bien. Elle avait retrouvé Edward, et elle avait le sentiment que leur relation serait capable de repartir sur le bon pied, cette fois. Bon... ça aussi, c'était une chose qu'elle avait dit plus d'une fois. Mais peut-être qu'à un moment oju à un autre, ça allait finir par fonctionner pour de bon, qui sait ?

De toute manière, que la situation doive empirer ou non, si la vie lui avait appris quelque chose, c'était que quoi que l'on puisse dire ou faire, si la vie devait vouloir vous mettre des bâtons dans les roues, elle savait comment s'y prendre, et donc, les moments de plénitude et d'accalmies devaient d'autant plus être savourées à leur juste valeur. Ce qu'elle faisait en cet instant.

Elle avait l'intention de rejoindre son âme soeur plus tard dans la soirée, mais pour l'heure, elle était seule et avait décidé de dîner à la taverne. Elle n'avait pas encore décidé de venir se réinstaller chez eux, mais les choses allaient dans le bon sens, et elle de son côté avait tout simplement envie de faire les choses comme elles lui venaient. En l'occurrence, elle avait envie de profiter d'un bon repas tranquille dans son coin, alors c'était ce qu'elle faisait. Mais une fois sur place, elle constata que se trouvait quelqu'un qu'elle connaissait bel et bien.

Preston. Jane avait le sentiment de ne pas l'avoir vu depuis une éternité... c'était peut-être à peu près ça. En tout cas pas depuis qu'Edward et elle avait quitté la maison où ils vivaient auparavant avec le frère et la soeur du jeune homme pour vivre dans leur petit chez-eux. Et l'air de rien, elle était contente de le revoir. Peut-être que ça agacerait Edward que ce puisse être le cas, mais c'était comme ça, elle appréciait Preston, tout comme elle appréciait de pouvoir à nouveau passer du temps en sa présence.

-Preston, comment tu vas ?






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Humain10
Preston Baker
Messages : 57

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyLun 10 Juin - 13:17

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Preston était très occupé, il l’était quasiment tout le temps, en fait. Il ne prenait presque pas de temps pour lui, mais cela ne le dérangeait pas vraiment. Pour le moment, il préférait s’assurer que lui et sa sœur continueraient de ne manquer de rien (puisqu’Edward pouvait se débrouiller tout seul maintenant qu’il avait déménagé avec Jane). C’était ce qui lui importait le plus, cela n’avait pas changé. Les Baker avaient toujours eu une excellente réputation, du temps où leurs parents étaient encore en vie, et Preston n’avait aucune envie que cela se perde. Si Edward faisait des conneries, il tentait de rattraper le coup derrière, mais aussi de s’occuper de leur prospérité. Et ce n’était pas une mince affaire.

Mais bon, Preston arrivait à s’y retrouver. Il était l’aîné de la fratrie, et il fallait qu’il soit à la hauteur de son rôle. Malgré tout, il avait sa propre part de culpabilité dans la mort de leur mère, sans qu’Edward ait besoin de lui foutre sans cesse la totale faute sur le dos, et il avait vraiment envie de se racheter. Bien sûr, pour lui, ce n’était pas entièrement sa faute, mais tout de même.

Enfin bref, quoiqu’il en soit, Preston ne s’octroyait pas beaucoup de temps vraiment pour lui. En général il travaillait toute la journée, puis il rentrait et s’occupait de sa sœur. Sauf quand cette dernière allait passer la nuit chez Edward, et dans ce cas-là, il ne faisait rien de particulier, à part se reposer. Il avait peut-être une vie un peu austère pour certaines personnes, mais elle lui convenait pour le moment, rien n’empêchait que dans quelques temps il ait besoin de plus, besoin de changer, mais pour le moment non.

Pour le coup, il changeait un peu de ses habitudes pour ce soir-là, puisqu’il avait décidé de passer à la taverne pour prendre un verre. Pour décompresser un peu. Il pouvait très bien le faire chez lui, mais bon, au moins cela changeait de son quotidien, ce n’était pas mal non plus. Il ne s’attendait cependant pas à croiser Jane, la femme de son frère -ce qui lui faisait toujours bizarre à dire- cela faisait un moment qu’il ne l’avait pas vue, mais ce n’était pas une mauvaise surprise du coup.

-Preston, comment tu vas ?

Il était content de la voir. Il s’était toujours bien entendu avec Jane, même s’il devait bien admettre qu’il ne comprenait pas toujours son couple avec Edward, mais il n’avait absolument aucune envie de se mêler de ça. Quoiqu’il en soit, ils avaient su sympathiser lorsqu’elle travaillait pour lui, et c’était une bonne chose de la voir maintenant, après tout ce temps. Il ne saurait même pas dire depuis combien de temps il ne l’avait pas vu.

« Bonsoir Jane, je vais bien et toi ? »

black pumpkin

_________________

- Preston Baker -
Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Myrih10
Jane Baker
Messages : 5443

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyLun 10 Juin - 13:35


La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans.
P

reston semblait content de la revoir aussi. Tant mieux. Ce n'est pas qu'il avait forcément des raisons de lui réserver un mauvais accueil ou quoi que ce soit, mais forcément, la situation étant ce qu'elle était, Preston aurait très bien pu lui tenir quelque rancoeur... parce que l'influence qu'elle avait sur son frère n'était pas toujours la bonne, notamment (ceci dit, Edward n'avait pas attendu après elle pour jouer aux petits cons, clairement pas). L'air de rien, elle était sa belle-soeur, et pourtant, depuis que cet état de fait avait été officialisé, depuis qu'elle portait le nom des Baker, ils ne s'étaient pas reparlés une seule fois.

Qu'à cela ne tienne, c'était après tout l'occasion. Cela faisait partie des choses que Jane avait envie de mettre en ordre dans sa vie (et le bordel était tel que ça allait prendre du temps), elle voulait entretenir de bonnes relations avec les personnes qu'elle appréciait, renouer les liens avec sa famille, qu'il s'agisse de ses parents, mais aussi de sa famille par alliance (même si en ce qui concernait Ambre, elle avait bien compris qu'elle pouvait toujours courir, malgré tout). Et puis, forcément, elle n'oubliait pas la récente conversation qu'elle avait eue avec Edward, l'envie qu'elle avait de retrouver son ancien travail... Pas dit que ça porterait ses fruits, mais c'était peut-être l'occasion de... disons... avancer ses pions, qui sait. Et si ça ne devait pas se faire, tant pis, ce n'est pas pour autant que leur conversation aurait quelque raison que ce soit de lui déplaire.

- Ca va
, répondit-elle, contente de pouvoir donner cette réponse en pensant réellement ce qu'elle disait. L'air de rien, ça n'avait pas forcément été joué d'avance... Mais même si quelque chose avait dû ne pas aller, Jane aurait tout de même épargné à Preston ses jérémiades, se plaindre, ça allait bien cinq minutes. Ca faisait une éternité. Qu'est-ce que tu deviens ? Tout se passe bien au boulot ? et avec Ambre ?

Il y avait une part d'intérêt dans ce qu'elle disait, et quelques réponses qu'elle connaissait plus ou moins - mais pas dans le détail - par l'intermédiaire d'Edward, malgré tout elle restait sincèrement attentive aux réponses de Preston, légitimement intéressée et curieuse.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Humain10
Preston Baker
Messages : 57

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptySam 20 Juil - 12:26

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Preston ne s’était pas du tout attendu à voir Jane maintenant, et ici, mais c’était une bonne chose, il n’allait pas dire le contraire. Il appréciait grandement celle qui était devenue sa belle-sœur comme ça, du jour au lendemain. Edward était toujours aussi pragmatique et réfléchi c’est fou… enfin bref, malgré les nombreux griefs qu’il pouvait avoir contre son frère, ce n’était pas du tout le cas avec la jeune femme. Même si, parfois elle lui faisait vraiment penser à Edward par ses réactions, il avait su lui trouver des qualités qui lui avaient permis de la considérer comme une amie. Même si aujourd’hui, elle était un membre de la famille à part entière.

Et puis, cela le changerait un peu. Preston ne voyait pas grand monde, d’une manière générale. Enfin si, il croisait pas mal de gens, mais soit pour des raisons professionnelles, soit juste comme ça, en les croisant. Mais il n’avait pas beaucoup de vraies relations. Il faut dire aussi que sa vie sociale passait totalement en second plan. Il se tuait au travail, et tentait d’élever Ambre comme il le pouvait. Edward ayant déménagé, il lâchait l’affaire pour lui, il était en âge de s’occuper de lui tout seul. Même si Preston avait des doutes à ce sujet, il n’allait pas aller le chercher jusque chez lui. Mais sinon, au-delà de ça, il ne prenait pas le temps de s’occuper de lui, de sortir, de voir du monde, d’avoir des amis, des relations… il n’avait pas le temps, et pas l’énergie pour tout cela. Alors voir Jane, et pouvoir discuter avec elle, c’était plutôt une aubaine.

- Ca va. Ca faisait une éternité. Qu'est-ce que tu deviens ? Tout se passe bien au boulot ? et avec Ambre ?

Effectivement, il pourrait bien avoir l’impression qu’une vie était passée depuis qu’il avait vu Jane. Beaucoup de choses s’étaient passées. Enfin, pour lui par tellement, mais pour Jane et Edward oui, même si au final, il n’était au courant de presque rien, parce qu’il ne s’intéressait pas vraiment aux histoires de son frère, sauf quand cela avait un risque de lui retomber dessus à un moment ou un autre, ce qui était assez fréquent tout de même.

« Eh bien écoutes, ça va. Rien de nouveau à dire je pense. Le travail, ça marche bien et Ambre… disons que ça dépend des jours. Elle est toujours fidèle à elle-même, mais bon, disons que c’est plus facile avec elle qu’avec Edward. Et que les choses sont plus apaisées entre elle et moi depuis qu’il est parti. Mais ce n’est peut-être qu’une impression. »

black pumpkin

_________________

- Preston Baker -
Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Myrih10
Jane Baker
Messages : 5443

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptySam 20 Juil - 13:26


La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans.
R

ien de nouveau, lui assura Preston. Jane décidait de prendre cela comme quelque chose de positif. L’expression « pas de nouvelles, bonnes nouvelles » pouvait paraître désuète, mais elle s’appliquait tout de même à un certain nombre de situations. Et en l’occurrence, elle voulait bien croire qu’il était préférable que certains changements n’adviennent pas de façon trop abrupte dans la vie du jeune homme. Bien sûr, certains bouleversements pouvaient être positifs, Preston aurait pu se trouver une petite amie, par exemple ? (encore qu’elle doutait fort qu’il lui en parlerait d’entrée de jeu, même si ça devait être le cas). Mais d’un point de vue professionnel, ce n’était sans doute pas plus mal… parce que jusqu’ici, l’entreprise des Baker avait toujours été florissante, et Jane savait de source sûre que Preston faisait ce qu’il fallait pour que cela continue. Et oui, c’était un sujet qui ne cessait pas de l’intéresser. Pas juste parce qu’elle devait le fait de vivre si confortablement à la fortune des Baker, mais aussi parce qu’elle n’oubliait pas le temps qu’elle avait passé à travailler avec Preston, même si ça n’avait finalement été que de courte durée avant que les événements ne s’emballent et la poussent à disparaître de la circulation.

Donc, tout se passait bien du point de vue professionnel, et pour ce qui était d’Ambre… bref, Jane voulait bien croire qu’elle était fidèle à elle-même. Jane était bien placée pour savoir qu’elle était difficile. L’une de ses satisfactions, quand Edward et elle avaient décidé de quitter la demeure des Baker pour emménager rien que tous les deux avait été de ne plus avoir à supporter la jeune fille. A plus d’un titre, sur ce point, Jane plaignait Preston, mais si ce dernier réussissait à la supporter… tant mieux, après tout. Elle ne dit rien quand il ajouta que c’était tout de même plus facile avec elle qu’avec Edward. Elle pourrait chercher à défendre ce dernier, mais en même temps, elle pourrait difficilement donner tort à Preston. Et son mari n’avait au passage besoin de personne pour le défendre. Par contre, elle se sentait mal à l’aise d’entendre que les choses s’étaient apaisées entre eux depuis le départ d’Edward de la maison. Elle se demandait si elle n’avait pas sa part de responsabilité là-dedans. Oh, elle savait que la fratrie Baker n’avait pas attendue après elle pour avoir ses frictions, disons, mais elle craignait un peu d’avoir mis de l’huile sur le feu.

-C’est sûr qu’elle doit se sentir libérée de ne plus avoir à me supporter tous les jours,
répondit-elle avec un fin sourire. Elle ne cherchait pas à être contredite, c’était une simple observation, prononcée avec humour. Mais avec un fond de vérité, certainement. En tout cas, je suis contente de savoir que tout va bien pour toi. Edward me donne de tes nouvelles de temps en temps mais bon…

Disons qu’il n’était pas leur sujet de conversation préféré. La possessivité déplacée d’Edward n’y était pas pour rien.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Humain10
Preston Baker
Messages : 57

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyDim 1 Sep - 19:48

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Même si cela faisait plaisir à Preston de parler avec Jane, c’était tout de même… étrange. Avec tout ce qu’il s’était passé, il n’aurait pas franchement misé sur le fait qu’ils se retrouveraient dans cette situation. Mais tant mieux. C’était tout de même assez curieux, qu’ils s’entendent si bien tous les deux. Parce qu’au fond, Preston retrouvait beaucoup de Edward en Jane, et ce n’était certainement pas un compliment, mais elle savait aussi être elle-même, et c’était probablement ce qui prônait. Cela n’empêchait pas qu’ils soient deux cas aussi bien l’un que l’autre, et que Preston était content qu’ils ne soient plus chez lui, c’était… des emmerdes en moins très clairement. Et puis, il aurait fini par étrangler Edward, ou bien Edward l’aurait étranglé. Ils en étaient déjà venus aux mains tous les deux, mais à chaque fois, cela n’avait jamais été très loin. Heureusement. Mais maintenant, il devait toujours s’occuper de sa sœur, et son travail lui prenait tout son temps libre ou presque, mais cela ne le gênait pas. Il avait toujours agi de la sorte, parce que les intérêts familials passaient bien avant son bonheur personnel. Il était loin d’être égoïste, malgré ce qu’on pouvait en penser.

Une part de lui-même ne serait pas contre lever le pied un peu plus souvent c’est vrai. Il n’avait pas vraiment de vie privée, si ce n’est qu’il entretenait une liaison avec Lena, et quand bien même il avait de plus en plus de mal à se passer d’elle, ils n’étaient pas en couple. Il avait quelques amis oui, mais il ne les voyait pas souvent non plus, ou alors totalement par hasard. Comme cela avait été le cas avec Jane ce soir. Mais Preston avait toujours tout fait pour maintenir au niveau ce que ses parents avaient construits, et il refusait de laisser tomber. S’il ne s’en occupait pas, ce n’était pas Edward qui le ferait, et Ambre malgré son jeune âge, n’était pas non plus du genre à mettre la main à la patte. Enfin, il ne se plaignait pas non plus. Il n’avait pas vraiment de quoi se plaindre. Consacrer tout son temps ou presque à son travail, cela ne le dérangeait pas. Il faisait tout de même attention à garder du temps pour s’occuper d’Ambre. Il n’avait pas envie qu’elle échappe de trop à sa vigilance, il avait confiance en sa sœur, mais elle avait le même don qu’Edward pour se créer des ennuis, et une catastrophe dans la famille, cela suffisait amplement. Et puis du haut de ses quatorze ans et derrière sa crise d’adolescence, il savait qu’elle avait besoin d’attention.

-C’est sûr qu’elle doit se sentir libérée de ne plus avoir à me supporter tous les jours. En tout cas, je suis contente de savoir que tout va bien pour toi. Edward me donne de tes nouvelles de temps en temps mais bon…

Il sourit légèrement à la remarque concernant Ambre. Il n’allait pas la contredire, puisque c’était vrai, mais il savait que sa sœur n’avait pas arrêté cependant de ne pas aimer Jane. Et il se souvenait encore des querelles qu’elles avaient pu avoir, mais sa sœur était encore une enfant qui avait été confrontée bien trop rapidement à la dureté de la vie, alors il ne lui en tenait pas trop rigueur. D’autant plus qu’elle avait toujours été proche d’Edward, alors elle devait voir Jane comme une voleuse. Quoiqu’il en soit, il ne voulait pas entrer dans leurs conflits.

« Edward qui donne de mes nouvelles. Ça m’étonne, je n’en ai déjà pas beaucoup de lui, ou alors je les ai de ma sœur. Il doit probablement me casser du sucre sur le dos, comme d’habitude. Au final, je préfère qu’il ne parle pas de moi, on ne sait jamais avec lui. »

black pumpkin

_________________

- Preston Baker -
Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Myrih10
Jane Baker
Messages : 5443

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyDim 1 Sep - 20:35


La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans.
L

a jeune femme n'était pas réellement surprise de la réaction de Preston. Après tout, elle était parmi les mieux placés pour savoir que l'ententeentre les deux frères se résumerait presque plus ou moins à une... non-entente, disons. De vieux reproches, des mots prononcés trop vite qui avaient distandu le lien entre eux, lien fragilisé par la mort de leurs parents...

Même en faisant des efforts, il était difficile de recoller les morceaux, après ça... pourtant, Jane savait qu'Edward aimait et respectait son frère, et elle est prête à parier que Preston aussi aimait Edward (pour ce qui était du respect, ça restait une autre affaire, par contre... disons qu'il se devait de le gagner). Mais Jane savait qu'Edward voulait faire des efforts avec son aîné; Ce n'était peut-être pas son rôle que de chercher à les réconcilier, mais elle n'y pouvait rien, c'était, au fond, plus fort qu'elle. Elle voulait, au moins, rétablir certaines vérités.

-Je dis pas qu'Edward est toujours... tendre quand il parle de toi, mais... Tu te trompes sur ce qu'il pense de toi. Il tient énormément à toi, il a juste trop de fierté pour le dire. Et je sais qu'il voudrait que la situation s'apaise, entre vous.

C'est la vérité. Le problème, c'est qu'Edward était orgueilleux comme pas deux. Alors, certes, c'était un défaut assez commun aux Baker (et même elle, Baker par alliance, n'y faisait pas exception), mais Edward battait tout de même clairement tous les records à ce niveau-là. Alors la réconciliation c'était une étape qui semblait presque impossible à franchir, pour la peine.

-En fait, on a parlé de toi très récemment.
Elle baissa légèrement les yeux. Du fait que travailler avec toi me manquait, et il m'a encouragé à te voir pour te demander si tu accepterais de me reprendre.

Ce qu'elle faisait plus ou moins maintenant, de façon détournée. Ce qui pouvait sembler assez malhonnête, mais le fait est que si elle avait eu bel et bien pour projet d'aller parler à Preston, elle ne s'était pas attendue, en revanche, à croiser sa route totalement par hasard comme c'était arrivé. Ne pas saisir cette opportunité pour aborder le sujet aurait été forcément une occasion manquée. Même si elle préférait convaincre Preston de faire un pas vers Edward que de retrouver son ancien job.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Humain10
Preston Baker
Messages : 57

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyMar 12 Nov - 16:53

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Preston n’était pas spécialement ravi de savoir que son frère parlait de lui, parce qu’il imaginait mal Edward dire quelque chose de positif sur lui. C’était peut-être de la mauvaise foi, parce qu’il est vrai qu’Edward avait fait quelques efforts de comportement, mais comparé à tout ce qu’il avait déjà dit ou fait, c’était déjà trop peu. Mais bon… il pouvait peut-être lui laisser le bénéfice du doute.

Même si au final, ce n’était que les dires de Jane. Elle pouvait très bien dire la vérité, ou alors elle tentait d’arranger les choses entre eux. Preston n’avait aucune envie de parler avec un médiateur, et en l’occurrence une médiatrice. Si les choses devaient s’arranger entre les deux frères, cela ne devait pas se faire comme ça. Preston avait beaucoup de rancœur et de rancune contre son cadet, il était souvent en colère contre lui. Il l’aimait tout de même parce que les liens du sang restaient forts, mais pour lui, il était allé beaucoup trop loin.

-Je dis pas qu'Edward est toujours... tendre quand il parle de toi, mais... Tu te trompes sur ce qu'il pense de toi. Il tient énormément à toi, il a juste trop de fierté pour le dire. Et je sais qu'il voudrait que la situation s'apaise, entre vous.

C’était bien beau tout ça, mais si c’était le cas. Edward n’avait qu’à le lui dire en face. Preston ne la croyait pas les yeux fermés, cela n’était pas contre Jane, mais sincèrement, il avait du mal à croire qu’Edward l’aimait vraiment, avec tout ce qu’il lui avait dit. Peut-être qu’il regrettait ses mots mais Preston aimerait l’entendre de sa bouche si c’était le cas. Passer par Jane n’aiderait en rien, bien au contraire. Il s’apprêtait à dire qu’Edward n’avait qu’à venir lui parler mais elle reprit la parole.

-En fait, on a parlé de toi très récemment. Du fait que travailler avec toi me manquait, et il m'a encouragé à te voir pour te demander si tu accepterais de me reprendre.

Preston haussa les sourcils, surpris. Elle passait par un chemin assez étrange pour lui demander ce genre de choses. Commencer en lui parlant d’Edward n’était pas du tout le meilleur moyen de le mettre dans de bonnes dispositions en tout cas. Mais, quoiqu’il en soit, Preston avait toujours été satisfait du travail de Jane lorsqu’elle travaillait encore pour lui, et un peu d’aide ne serait pas de trop.

« Eh bien pour commencer tu diras à mon cher frère, qu’il devrait commencer par appliquer ses conseils à lui-même. Ensuite, je ne verrai pas d’inconvénients à te reprendre, mais pourquoi cette envie si soudaine de revenir ? »

black pumpkin

_________________

- Preston Baker -
Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Myrih10
Jane Baker
Messages : 5443

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyMar 12 Nov - 18:42


La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans.
B

on, jouer les avocates en faveur d'Edward auprès de Preston ne portait de toute évidence pas ses fruits. En même temps, on ne pouvait pas vraiment dire que c'était une surprise pour Jane, qui ne s'était pas réellement attendue à ce que le jeune homme saute de joie et se précipite chez son mari pour lui proposer des réconciliations émouvantes. Tant pis, elle aurait essayé, elle ne ferait pas plus d'effort. Elle voudrait, au fond, que les frères Baker parviennent à se réconcilier, ou en tout cas à mieux s'entendre que maintenant, surtout parce qu'elle sentait que ça lui pesait beaucoup de ne pas avoir des rapports plus sains avec son aîné.

Enfin, dans tous les cas, ce n'était pas à elle d'y mettre son grain de sel, et Edward n'apprécierait pas qu'elle le fasse dans tous les cas. Ce qu'elle comprenait. Si lui-même, par exemple, allait trouver sa mère pour tenter d'apaiser les tensions entre elles, elle ne serait pas spécialement ravie. Il fallait juste... laisser le temps au temps, et espérer qu'ils parviendraient l'un comme l'autre à mettre leurs fiertés de côtés pour faire les pas nécessaires l'un vers l'autre. Même si cela devait prendre longtemps en fin de compte.

-Tu n'auras qu'à le lui dire toi-même, commença Jane quand Preston lui suggéra d'apprendre à Edward d'appliquer ses conseils à lui-même.

Sage conseil, certes, mais elle n'estimait pas que ce soit son rôle de lui adresser ces mots-là. Et au passage, elle ne se voyait pas faire à son mari un rapport détaillé de la conversation qu'elle venait d'avoir. Déjà que prendre le risque de parler de Preston avec Edward était assez dangereux en soi...

-Et c'est pas quelque chose de soudain,
précisa-t-elle ensuite quand Preston s'étonna de son envie de revenir. J'ai jamais vraiment eu envie de partir.

Et c'était le cas, elle n'avait pas eu le choix, on l'avait contrainte à disparaître, et à son retour, en perte totale de repères, elle ne s'était pas vu quémander à Preston de reprendre sa place. Tout comme elle n'avait pas eu l'intention de l'appitoyer sur ce que les Hellsing lui avaient fait subir à cette période...

-Mais je ne voulais pas revenir non plus tant que je n'avais pas mis... un peu plus d'ordre dans ma vie. Et maintenant, c'est le cas.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Humain10
Preston Baker
Messages : 57

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyVen 10 Jan - 2:28

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Preston n’avait aucune envie qu’on jour les médiateurs entre Edward et lui. Il voulait juste qu’Edward grandisse et devienne adulte (et se marier et avoir un marmot ne faisait pas de lui un adulte, juste un irresponsable aux yeux de Preston). Il concevait que son cadet avait fait quelques efforts de comportement, mais il y avait encore beaucoup à faire. Il n’en voulait pas à Jane de tenter pour autant. Il ne savait si elle disait vrai ou si elle essayait d’arrondir les angles à sa manière, mais dans un cas comme de l’autre, Preston n’y prêterait attention que si cela venait d’Edward. S’il avait des choses à lui dire, positives comme négatives, qu’il vienne le voir. Quoiqu’il ne s’était jamais gêné pour lui faire tous les reproches du monde, jusqu’à lui dire que si leur mère était morte, c’était de sa faute.

Enfin, il n’était pas fâché non plus, mais il ne prenait juste pas vraiment en compte ce que lui disait Jane, que ce soit vrai ou non. Il ne savait si un jour, il se réconcilierait avec son petit frère, mais pour le moment, c’était mal parti. Et cela risquait de prendre du temps. Beaucoup de temps. C’était une bataille de beaucoup de choses, d’égo, de caractère, du passé… un beau bordel que Preston ne voulait pas trier ici et maintenant.

-Tu n'auras qu'à le lui dire toi-même.

Preston préféra ne rien répondre, et ne pas réagir. Il n’avait pas envie de s’agacer, ce n’était pas lui qui avait parlé d’Edward, c’était elle. Mais bon, il état habitué à ce qu’elle soit constamment du côté du plus jeune. C’était son mari après tout, ou il ne savait trop quoi, ça changeait toutes les semaines entre eux. En tout cas non, il n’irait rien dire du tout à son frère. Ce dernier ne voudrait pas de ses conseils, et cela finirait en crise, alors il valait mieux qu’il s’épargne cela.

-Et c'est pas quelque chose de soudain. J'ai jamais vraiment eu envie de partir. Mais je ne voulais pas revenir non plus tant que je n'avais pas mis... un peu plus d'ordre dans ma vie. Et maintenant, c'est le cas.

Chacun avait ses soucis, parfois ils étaient plus ou moins graves. Preston voulait bien croire que tout n’avait pas été simple pour Jane. Il ne lui avait jamais souhaité de mal, c’était une fille avec laquelle il s’entendait bien, alors il était content pour elle. Si elle avait retrouvé une certaine sérénité, c’était tout ce qu’il pouvait lui souhaiter à l’heure actuelle. Il hocha lentement la tête à son encontre.

« Eh bien, je suis content que tu aies réussi à mettre de l’ordre dans ta vie. »

black pumpkin

_________________

- Preston Baker -
Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Myrih10
Jane Baker
Messages : 5443

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyVen 10 Jan - 17:55


La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans.
J

ane afficha un léger sourire quand Preston affirma être heureux qu'elle ait réussi à mettre de l'ordre dans sa vie. Elle ne savait pas s'il était vraiment sincère ou s'il se foutait juste élégamment de sa gueule. Les deux cas de figure lui semblaient aussi probables l'un que l'autre, pour tout dire. Elle avait envie de croire qu'il l'appréciait suffisamment pour espérer pour elle que sa vie soit moins bordélique (surtout que si c'était le cas, ça pouvait aussi avoir des répercussions bénéfiques sur son frère - mais bon, Edward constituant la grande majorité du bordel en question, tout était relatif).

Mais en même temps, elle ne pourrait pas lui en vouloir s'il faisait juste preuve de second degré avec elle, parce qu'elle n'était pas forcément quelqu'un de fiable, ou parce qu'il pouvait aussi avoir de bonnes raisons de ne rien en avoir à foutre, au bout du compte. Que ce soit une situation ou l'autre, elle ne faisait pas la distinction, Preston ne lui semblait pas du genre cynique, mais même si elle pensait avoir appris à le connaître un peu, elle ne pouvait affirmer connaître son tempérament par coeur non plus. Et son opinion était forcément biaisée par celle d'Edward, que ce soit parce qu'elle se laissait influencer par les propos de son âme soeur ou parce qu'elle réagissait justement en opposition à ces derniers.

-Hum... Et du coup ? C'est d'accord pour le boulot ou pas ?

Il lui avait bien dit qu'il ne verrait pas d'inconvénient à lui laisser une seconde chance de bosser avec lui, mais il n'avait pas non plus répondu par un oui franc et massif. Alors du coup, puisqu'il ne lui donnait que cette réponse dont elle ne savait même pas dire si elle était ironique ou non, elle avait bien du mal à savoir sur quel pied danser. Peut-être préférerait-il qu'elle laisse le bordel qu'elle gérait certes un peu mieux mais n'avait pas totalement disparu non plus avec elle et ne l'emmène pas sur son lieu de travail, puisqu'il devrait déjà se le coltiner dans le cadre familial ? Elle n'en savait fichtre rien, mais elle tentait le tout pour le tout quoi qu'il en soit. Au point où elle en était, ce n'est pas comme si elle risquait vraiment grand-chose dans tous les cas.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Humain10
Preston Baker
Messages : 57

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyLun 10 Fév - 11:41

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ce n’est pas parce que Preston avait une relation très conflictuelle avec Edward, qu’il en était de même avec Jane. Il avait toujours bien apprécié Jane, même si par moment, elle lui rappelait beaucoup trop son frère. Mais c’était une chouette fille, avec qui il était agréable de passer un moment. Par contre, Preston avait totalement arrêté de suivre la relation des deux jeunes gens. Il n’y comprenait rien, et c’était un coup à se choper des migraines. Ils étaient ensemble, puis séparés, puis mariés, puis à nouveau séparés, Edward sortait un gamin d’il ne savait où, puis il était de nouveau avec Jane… enfin bref, il ne s’y intéressait plus.

Mais il appréciait tout de même la jeune femme. Mais il l’appréciait d’autant plus lorsqu’ils ne parlaient pas de son frère. C’était un sujet beaucoup trop anxiogène pour lui, et étant donné qu’elle semblait en plus de cela prendre son parti (ce qui avait du sens même si Preston ne trouvait pas cela objectif) il préférait que le sujet soit clos. Mais par chance, elle ne le relança pas dessus, et c’était bien mieux comme ça. Déjà que neuf fois sur dix, il se prenait la tête avec son cadet quand ils se voyaient, il n’avait pas envie que cela devienne le cas même quand il n’était pas présent.

-Hum... Et du coup ? C'est d'accord pour le boulot ou pas ?

Preston n’avait pas de raison de ne pas être d’accord. Du temps où elle travaillait ici, Jane avait toujours fait les choses bien, et il n’avait pas eu besoin de se plaindre de son travail. C’est juste qu’étant donné qu’il ne savait jamais quelle était l’exacte situation, il avait déjà eu de mauvaises surprises, et il n’avait pas envie que ça recommence. Et il ne voulait pas non plus être mêlé aux histoires de couple de son frère et de Jane. Il n’avait rien à voir là-dedans, et il voulait que les choses restent ainsi.

« C’est d’accord. A condition que les choses se passent le plus normalement possible, et que je ne me retrouve pas au milieu de tes histories de couple avec Edward parce qu’il aura décidé de piquer une crise de jalousie ou je ne sais trop quoi. »

black pumpkin

_________________

- Preston Baker -
Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Myrih10
Jane Baker
Messages : 5443

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyLun 10 Fév - 18:19


La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans.
L

e sourire de Jane s'élargit quand Preston lui confirma qu'il était donc d'accord de la reprendre. Elle s'était doutée que la réponse serait positive, mais elle était tout de même heureuse, presque soulagée, en fait, de l'entendre prononcer ces mots. Au-delà du fait qu'elle avait vraiment besoin de reprendre le travail et qu'elle avait aimé travailler pour Preston le temps qu'elle l'avait pu, elle était tout simplement heureuse de ce que ça pouvait impliquer. Bien sûr, elle n'avait pas le droit à l'erreur, mais elle se disait que cette initiative était un premier pas, et toujours un pas de pris vers l'unité d'une famille complètement morcelée.

Quand on savait combien elle était en vrac, difficile de se prétendre devenir le ciment qui unirait pour de bon la famille Baker (surtout qu'elle avait contribué à sa dislocation par sa seule existence, en vérité), mais elle avait bien envie d'essayer. Quoi qu'il en soit, plus ils feraient de pas les uns vers les autres, mieux ce serait. Et ils en avaient tous le plus grand besoin, qu'ils soient conscients ou non de cela. Qu'ils soient prêts à l'assumer ou pas. Alors oui, elle ne pouvait qu'éprouver une profonde gratitude envers Preston à l'idée qu'il lui laisse à nouveau sa chance... Même si ce n'était pas sans quelques conditions, bien évidemment.

Ce que Jane pouvait évidemment comprendre. Elle se mettait à la place de Preston, il était normal qu'il n'ait pas envie que sa seule présence à son poste vienne engendrer une série d'esclandres qu'il n'avait ni l'envie, ni l'énergie de gérer... mais pour tout dire, Jane était plutôt optimiste. Déjà à l'époque, si crises de jalousie et autres joyeusetés du genre il y avait, ça n'avait jamais été sur son lieu de travail (enfin, presque jamais... en tout cas jamais en présence de Preston). Contrairement à ce qu'on aurait pu penser, ce n'était même pas sa relation avec Edward qui lui avait coûté son travail à l'époque. Si elle avait disparu du jour au lendemain, c'était parce que les Hellsing lui avaient mis la main dessus, et à partir de là, les événements s'étaient accélérés. Mais dans tous les cas, elle avait changé, Edward avant changé, et ça allait peut-être être l'occasion, justement, de le prouver à Preston. Et si Preston voyait ce changement chez Edward, et surtout si elle était capable d'en être à l'origine, les deux frères auraient peut-être plus de facilités à communiquer et elle à se sentir intégrée.

-Je te le promets. A la moindre embrouille, tu me vires. Mais tu verras que tout se passera bien.
Elle marqua une légère pause. T'as pas de raison de me croire, mais on a beaucoup changé, tu sais.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Humain10
Preston Baker
Messages : 57

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyJeu 5 Mar - 21:16

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Preston n’avait pas vraiment de raison de refuser la requête de Jane. Elle avait toujours fourni du bon travail, et il était évident qu’il n’était pas contre un peu d’aide. Il avait tellement à faire que ce ne serait pas de trop, et qu’elle n’était pas près d’être au chômage technique. Enfin bref, tout cela pour dire que son aide était la bienvenue, même s’il ne pouvait s’empêcher d’avoir quelques réserves, étant donné qu’embaucher Jane, c’était également intégrer Edward à l’équation, ce qui ne lui plaisait pas des masses, surtout qu’en général, les choses terminaient mal, quand Preston et Edward étaient en corrélation.

Il n’avait pas envie de crier au loup tout de suite, et c’était pour cette raison qu’il émettait des conditions. Il était hors de question qu’Edward, ou son couple viennent interférer sur son lieu de travail. Il ne voulait pas le voir y traîner juste pour jouer les jaloux ou l’emmerder, tout comme il n’avait pas envie qu’elle lui en parle à longueur de journée. Au fond, Preston aimait son frère bien sûr, mais c’était vraiment, vraiment, très bien enfoui, et il n’avait pas envie de se prendre la tête inutilement. Alors Jane allait devoir séparer sa vie professionnelle de sa vie privée, si elle voulait que les choses fonctionnent, et il espérait vraiment que ce serait le cas.

Pour tout dire, il n’était pas franchement optimiste, et il avait comme l’intuition que cela allait lui retomber dessus, et qu’il allait regretter sa décision, mais bon. Il verrait bien. Il n’avait aucune envie d’être mêlé aux histoires du couple (quand bien même il n’y aurait plus d’histoires entre eux, on ne savait jamais avec ces deux-là). Il avait déjà assez à gérer, et s’il acceptait, c’était uniquement parce qu’il n’avait rien contre Jane, et qu’il l’aimait bien. Même si par moments, elle lui rappelait beaucoup trop son frère et que dans ces moments-là, elle lui tapait sur le système, d’une manière générale, ils s’entendaient très bien. Et les choses s’arrêtaient là. Il n’avait jamais eu de vues sur Jane, et n’en aurait jamais. Non pas qu’elle n’était pas jolie ou quoi, mais ce n’était pas du tout son style. Que ce soit physiquement, ou au niveau du caractère.

-Je te le promets. A la moindre embrouille, tu me vires. Mais tu verras que tout se passera bien. T'as pas de raison de me croire, mais on a beaucoup changé, tu sais.

Elle était drôlement optimiste, pour le coup. Elle avait raison de lui affirmer qu’il n’avait pas de raison de la croire. C’était le cas. Tout pouvait arriver dans la vie, c’est vrai. Mais il avait souvent entendu cela, et puis, il faudrait vraiment un miracle pour que les choses changent, et même s’arrangent. Preston ne croyait plus aux petits lutins et aux bonnes fées depuis longtemps. Les choses avaient été trop loin entre Edward et lui pour qu’ils forment tous une famille unie, mais bon, si Jane voulait y croire, c’était son souci.

« Si tu le dis. »

black pumpkin

_________________

- Preston Baker -
Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Myrih10
Jane Baker
Messages : 5443

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyVen 6 Mar - 17:52


La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans.
I

l n'y avait rien de pire aux yeux de Jane qu'un "si tu le dis"... Elle avait tendance à prendre les choses trop à coeur, elle le savait bien, et elle était d'une extrême susceptibilité, mais on ne se refaisait pas, et pour elle, un "si tu le dis" revenait à un "je ne te crois pas", "cause toujours" ou, dans le meilleur des cas "tant mieux pour toi si tu y crois". Dans tous les cas, ce n'était pas agréable à entendre. Jane savait qu'Edward et elle en tant que couple n'avaient pas forcément fait grand-chose pour que leur entourage finissent par croire à leur histoire, d'autant plus qu'eux-mêmes n'y avaient pas cru non plus pendant beaucoup trop longtemps, mais c'était à titre personnel, aussi, que la jeune femme se sentait vexée.

Parce qu'elle estimait Preston, parce qu'elle avait eu l'impression que lui aussi avait eu de l'estime pour elle du temps où elle travaillait pour lui (ce qu'elle avait cessé de faire uniquement parce qu'elle s'était retrouvée la cible des Hellsing - pour une fois que son couple avec Edward n'y était pour rien... bon, encore que, vu qu'ils étaient des myrihandes)... Mais elle avait le sentiment qu'il ne la croyait pas, qu'il lui faisait à peine confiance, et ça la blessait un peu, c'est vrai.

Une fois de plus, elle ne pouvait pas vraiment blâmer Preston pour ça, parce qu'il avait de bonnes raisons d'être défiant. Il avait sans doute trop souvent tendu la main à Edward sans retour pour y croire encore. Mais Jane, elle, voyait son mari au quotidien. Elle savait qu'il avait changé, vraiment changé. Ce n'était pas juste une phase... quelque chose de réel s'était passé... et à l'heure où ils auraient plus que besoin qu'on consente au moins à leur laisser le bénéfice du doute, voir que tout le monde avait déjà jeté l'éponge, ça lui serrait le coeur. Elle songea à faire comme trop souvent, cracher tout ce qu'elle avait sur le coeur, parsemer le tout de chantage affectif, mais ce serait bête. Elle espérait juste que l'opinion de Preston changerait... d'une façon ou d'une autre.

-Ouais, je me doute que t'aurais largement préféré une autre belle-soeur. Mais au moins je serai une bonne collègue, je l'ai déjà été, pas vrai ?





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Humain10
Preston Baker
Messages : 57

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyMer 15 Avr - 11:12

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Preston n’avait aucune envie, ni aucune intention de s’impliquer plus que ça dans le couple que Jane formait avec Edward. Il avait assez donné, et il s’en était surtout assez pris dans la tête par son frère. Ce n’était pas son couple qui l’avait rendu insupportable, mais cela ne l’avait pas non plus aider à grandir. Jane pouvait soutenir qu’il avait changé, qu’ils avaient changé tous les deux, ce n’est pas pour autant que Preston allait la croire sur parole. C’était peut-être vrai, mais dans le meilleur des cas, ce serait surtout dans leur couple qu’ils auraient changé. Peut-être que Edward était devenu le petit ami idéal pour Jane, ou le mari, ou quoique ce soit d’autre. Mais cela ne voulait pas dire que son comportement avait changé pour tout le monde, et Preston était certain que tous les bons changements de son frère disparaîtraient en sa présence.

Il savait que Jane serait peut-être déçue de son manque de confiance, et son manque d’enthousiasme. Mais il avait donné assez d’énergie dans toute cette histoire, et il n’avait plus envie d’en perdre. Il espérait qu’elle pourrait le comprendre, mais il se doutait que c’était déjà assez évident. Il leur espérait tout de même qu’ils aient changé, en mieux, mais il n’avait plus envie d’y être mêlé, tout simplement.

Mais cela ne voulait pas dire qu’il n’appréciait pas Jane. Si ce n’était pas le cas, il n’aurait pas accepté qu’elle travaille pour lui, à nouveau. Il ne pouvait nier que parfois, dans certaines situations, elle lui rappelait beaucoup Edward (ce qui n’était pas un compliment, ni une bonne chose) mais la plupart du temps, il s’entendait très bien avec elle. Et elle était quelqu’un qu’il appréciait. Il n’avait pas envie de se disputer avec Jane au sujet d’Edward, son frère lui valait déjà beaucoup de prises de têtes, ce n’était donc pas une envie pour lui, mais il n’allait pas non plus sauter au plafond parce qu’elle le défendait et qu’il devait la croire.

-Ouais, je me doute que t'aurais largement préféré une autre belle-soeur. Mais au moins je serai une bonne collègue, je l'ai déjà été, pas vrai ?

C’était plus le frère que la belle-sœur qui posait problème au final. Il n’avait rien contre Jane, au contraire, il la considérait comme une amie. D’ailleurs, il la qualifiait bien plus comme une amie que comme sa belle-sœur. Tout comme Samuel était le fils d’Edward, et non pas son neveu. C’était comme ça, il distinguait les choses. Comme pour se détacher d’Edward, et donc se détacher de ses problèmes. Ce qui n’enlevait pas qu’il aimait son frère, mais ils n’arrivaient pas à s’entendre, alors autant ne pas trop y penser.

« Ma belle-sœur... Je préfère de loin te considérer en dehors d’Edward, et je ne me souviens pas t’avoir déjà reproché quoique ce soit. Enfin, rien que tu n’as pas mérité. » Il lui adressa un petit sourire amusé, et taquin. « Et oui, tu as déjà été une très bonne collaboratrice, ne t’en fais pas. »

black pumpkin

_________________

- Preston Baker -
Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Myrih10
Jane Baker
Messages : 5443

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyMer 15 Avr - 18:01


La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans.
J

ane possédait une multitude de défauts, qu'elle assumait plus ou moins, et parmi ces derniers, il y avait clairement cette volonté dangereuse d'avoir tout, tout de suite, constamment. Elle savait bien qu'il fallait parfois laisser le temps au temps, tout simplement, mais c'était parfois plus facile à dire qu'à faire tout de même. Comme dans cette situation, où elle aurait simplement voulu pouvoir être considérée comme un membre de la famille Baker à part entière, ce que lui refusaient à la fois Ambre et Preston, chacun à leur manière.

Difficile de le leur reprocher, surtout qu'elle-même n'avait pas assumé directement en être une, de Baker (d'ailleurs, si on lui avait dit autrefois qu'elle porterait un jour le nom d'Edward, elle aurait ri jaune), mais maintenant que c'était fait, et alors qu'elle était bien placée pour savoir que, même si son âme soeur le montrait bien mal, il accordait à son frère et à sa soeur une importance primordiale dans sa vie, elle était au fond assez triste que son mariage ne soit même pas réellement admis comme... quelque chose dont il fallait tenir compte.

Il ne voulait pas la considérer comme sa belle-soeur, en tout cas pas dans l'immédiat, et c'était comme une façon de lui faire comprendre qu'elle était exclue de la famille à laquelle elle voulait appartenir. Bien sûr, Preston avait ses raisons, et elle pourrait difficilement les contredire sans faire preuve de mauvaise foi. Ce n'est pas pour autant qu'elle accueillait cette observation avec bonheur et sérénité. Bien sûr, elle appréciait être considéré indépendamment d'Edward, elle voulait continuait d'exister à titre individuel... mais qu'elle le veuille ou non - et elle avait appris à le vouloir - Edward faisait partie intégrante de son identité. C'était ainsi que fonctionnaient les myrihandes. Mais bien sûr, c'était difficile, voire impossible à expliquer à une personne qui elle-même ne le vivait pas.

-Collaboratrice, ça sonne mieux que collègue
, répondit Jane avec une esquisse de sourire. Elle comprenait bien que défendre la cause d'Edward à tort et à travers ne mènerait nulle part, alors autant laisser couler. Son âme soeur allait devoir faire ses preuves en actes. Tout comme elle. Et à ce titre, travailler à nouveau pour les Baker, c'était une bonne étape, une première façon de briser la glace et de réunir cette famille désunie. Quand est-ce que je commence, alors ?




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Humain10
Preston Baker
Messages : 57

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyJeu 18 Juin - 16:04

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Mine de rien, Preston était tout de même content du retour de Jane. Il ne savait pas s’il était définitif ou pas, il avait arrêté de se prononcer concernant Jane et Edward. Les choses étaient souvent mouvementées, que ce soit de leur fait ou non, et ils n’étaient pas franchement stables. Mais il voulait bien lui laisser une nouvelle chance. Si elle lui faisait faux bon, eh bien tant pis. Il n’y aurait pas de prochaine fois. Mais il savait qu’elle était capable d’être d’une grande aide, et il n’allait pas jouer les fines bouches contre de l’aide supplémentaire.

Il aimait bien Jane, et il était certain qu’elle avait un bon fond. Si elle se disait déterminée à se montrer sérieuse, il avait envie de la croire. Il avait peut-être tort de vouloir tout différencier, mais s’ils devaient travailler de manière efficace et saine, il préférait ne pas avoir à la ramener tout le temps à Edward. Même s’ils étaient mariés, il n’avait pas spécialement envie de la considérer comme sa belle-sœur. Il avait assez de soucis avec sa famille pour ne pas avoir besoin de les ramener au travail.

Si Jane pouvait comprendre ça, ce serait super, mais il avait bien l’impression que c’était le cas. Il n’avait pas envie d’être mêlé à ses histoires avec Edward, mais ce n’est pas pour autant qu’il était contre l’idée d’accueillir la jeune femme dans sa famille. Mais on ne pouvait pas dire que faire partie des Baker avait quelque chose de vraiment tentant, quand on savait à quel point ils se déchiraient. C’était peut-être moins pire que cela ne l’avait été à un moment, mais ce n’était pas non plus ça. Edward et Preston n’étaient pas réconciliés (et ne le seraient peut-être jamais) et Ambre continuait d’être une adolescente qui n’avait pas sa langue dans sa poche.

-Collaboratrice, ça sonne mieux que collègue. Quand est-ce que je commence, alors ?

Il afficha un léger sourire. Sa détermination faisait plaisir à voir. Il aurait bien besoin de quelques de motivé pour les jours à venir. L’avantage, en plus de cela, c’est que Jane connaissait déjà le boulot. Il n’allait pas avoir besoin de la former, mais il serait tout de même disponible si elle avait des questions, ou s’il y avait certaines procédures qu’elle avait un peu oubliées. Il n’allait pas la laisser livrée à elle-même non plus.

« Eh bien, tu peux commencer dès demain, si tu veux. »

black pumpkin

_________________

- Preston Baker -
Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal on ne peut compter que sur sa famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Myrih10
Jane Baker
Messages : 5443

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] EmptyJeu 18 Juin - 18:12


La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans.
J

ane n'était ni une carriériste, ni ce qu'on pourrait considérer comme un bourreau de travail, et pourtant, elle ne saurait être plus sincère quand elle affichait son impatience à l'idée de travailler à nouveau avec Preston. Même si la tâche était souvent ardue et qu'il ne fallait pas compter ses heures, Jane avait aimé ça le temps que ça avait duré. Et ça ne l'avait sincèrement pas dérangé de faire parfois des horaires impossibles, car ça lui avait donné le goût du travail accompli.

Elle oubliait la flemme ou même de se plaindre à ce poste, ce qui n'avait pas été le cas dans tous les domaines (par exemple, quand elle devait travailler avec sa mère, à l'époque, c'était toujours en traînant les pieds et en oubliant tout bonne volonté). Elle aimait donner du sens à ses journées, elle aimait avoir un pied plus concret dans les affaires familiales. Bref, elle était réellement honnête avec Preston, prête à s'échiner, ce qui de sa part était soit remarquable, soit alarmant, soit un peu des deux. Mais c'était en tout cas bel et bien le cas.

Et donc, si Preston lui avait demandé de travailler dans l'heure qui venait, elle l'aurait fait sans grimacer. Bon, elle aurait quand même un peu grincé des dents et regretté que ses non-projets pour la soirée tombent à l'eau, mais elle l'aurait fait. Mais non, Preston avait tout de même un peu pitié d'elle (en même temps, ce n'était vraiment pas l'heure de bosser, en revanche, c'était l'heure de boire un bon coup). Il lui proposait de reprendre dès le lendemain. Quelque part, c'était assez abrupt aussi, mais elle préférait ça. Puisqu'ils avaient convenu de travailler à nouveau ensemble, elle préférait largement remettre un pied dans le bain directement. Elle était frondeuse, ça aussi c'était dans son caractère, même si ça lui causait bien souvent du tort, et elle n'aimait pas remettre les choses à plus tard. En même temps... pourquoi est-ce qu'ils devraient attendre, pas vrai ?

-Ca marche, dès demain, dans ce cas ! Je te paye un dernier verre pour fêter ça ?


Bon, il serait sans doute plus raisonnable, pour reprendre le travail de bon pied, justement, de ne pas abuser, mais retrouver du boulot, son boulot, elle estimait que ça devait s'arroser.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty
Message#Sujet: Re: La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]   La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La famille, on ne peut pas vivre avec et on ne peut pas vivre sans. [pv Preston]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UPTOBOX] Les Tuche [DVDRiP]
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Taverne-